Cryptomonnaies

Qu’est-ce que Solana (SOL) et pourquoi est-ce la blockchain est dans le top 10 ?

Solana

Les prix de Solana atteignent des sommets historiques et le SOL fait désormais partie du top 10 des crypto-monnaies. Dans cet article, découvrez pourquoi les investisseurs adorent ce rival d’Ethereum.

Près d’un an et demi après le lancement de son réseau principal bêta en mars 2020, Solana – peut-être la blockchain la plus chaude du moment – monte en flèche. C’est l’une des premières blockchains à l’échelle du web et l’un des réseaux les plus rapides au monde, grâce à sa vitesse et à son débit revendiqué de 50 000 TPS (transactions par seconde).

Son jeton natif, SOL, a connu une envolée de 72 % au cours de la semaine écoulée et figure désormais dans le top 10 des crypto-monnaies, avec une capitalisation boursière de 18,3 milliards de dollars et un taux de croissance annuel de plus de 1 900 %, ce qui n’est pas sans rappeler le Dogecoin qui lui aussi à été propulsé au sommet avec notamment les tweets d’Elon Musk.

Le réseau Solana est connu comme une blockchain de quatrième génération qui vise à résoudre le trilemme de la blockchain – créer un réseau rapide et évolutif, sans compromettre sa sécurité ou sa décentralisation. Le protocole introduit huit technologies de base qui permettent aux transactions d’évoluer proportionnellement à la bande passante, ce qui se traduit par une vitesse de transaction de pointe et une sécurité de niveau entreprise.

Grâce à son protocole robuste, Solana peut offrir une plateforme décentralisée pour les Dapps (application décentralisée) avec un potentiel de mise à l’échelle mondiale, sans la congestion du réseau et les frais de gaz élevés du réseau Ethereum. L’augmentation récente de la confiance des investisseurs est-elle le signe que Solana est sur la voie de l’adoption massive ?

Qu’est-ce que Solana (SOL) ?

Solana est un protocole blockchain open-source à l’échelle du web qui aide les développeurs et les institutions du monde entier à créer des applications décentralisées (DApps) et des places de marché. Le protocole de Solana est rapide, sécurisé et résistant à la censure, ce qui offre la flexibilité d’une infrastructure ouverte nécessaire à la création d’applications destinées à être adoptées en masse.

Cette blockchain haute performance fournit l’infrastructure entièrement décentralisée, sécurisée et hautement évolutive nécessaire aux applications numériques et aux marchés décentralisés de demain. Elle s’appuie sur un ensemble de technologies de calcul révolutionnaires capables de prendre en charge des milliers de nœuds, ce qui permet au débit des transactions d’évoluer proportionnellement à la bande passante du réseau.

Solana utilise une combinaison de mécanismes de consensus de type proof-of-stake (PoS) et proof of history (PoH) pour améliorer le débit et l’évolutivité. En conséquence, le réseau prétend supporter 50 000 transactions par seconde (TPS), ce qui en fait la blockchain la plus rapide au monde.

Quelles sont les origines de Solana ?

Le livre blanc de Solana a été publié en 2017 par Anatoly Yakovenko, qui travaillait auparavant chez Qualcomm et Dropbox, où il s’est spécialisé dans la conception de systèmes distribués et d’algorithmes de compression. Le document était la première description de la preuve d’histoire – une nouvelle méthode de chronométrage pour les systèmes distribués qui pourrait automatiser le processus d’ordonnancement des transactions pour les réseaux blockchain.

Yakovenko s’est associé à son ancien collègue chez Qualcomm, Greg Fitzgerald, aujourd’hui directeur de la technologie de Solana, pour construire un réseau de test blockchain basé sur la preuve d’histoire, qui a été publié pour la première fois en février 2018.

La société derrière Solana, initialement appelée Loom, a été fondée par Yakovenko, Fitzgerald et Stephen Akridge peu après. Ils ont rebaptisé l’entreprise en Solana Labs, pour éviter d’être confondus avec Loom Network, la populaire solution d’interopérabilité multichaîne.

Solana Labs a réalisé un tour de financement de série A de 20 millions de dollars dirigé par Multicoin Capital en juillet 2019. Après avoir levé 1,76 million de dollars supplémentaires lors de sa vente aux enchères de lancement sur Coinlist, le mainnet bêta de Solana a été lancé en mars 2020, avec des capacités de transaction de base et des fonctionnalités de contrat intelligent.

Actuellement, Solana Labs reste le contributeur principal du réseau, tandis que la Fondation Solana, une organisation à but non lucratif basée à Zoug, en Suisse, se consacre au financement et au développement des initiatives de renforcement de la communauté de la blockchain.

Quelles sont les principales caractéristiques de Solana ?

Pour comprendre le fonctionnement de Solana, nous devons d’abord jeter un coup d’œil à son architecture. Vous trouverez ci-dessous 8 innovations fondamentales qui font de Solana la première blockchain à l’échelle du web.

Preuve d’histoire (PoH) – une horloge avant le consensus

Malgré son nom, PoH n’est pas un mécanisme de consensus, mais une horloge cryptographique qui permet aux nœuds de s’accorder sur l’ordre temporel des événements de la chaîne, sans avoir à se parler – puisque chaque nœud possède sa propre horloge.

Le PoH contribue à créer une plus grande efficacité et un débit plus élevé au sein du réseau en stockant les enregistrements historiques des transactions et en permettant au système de suivre l’ordre des événements plus facilement.

Tower BFT (tolérance de panne byzantine)

Tower BFT est l’implémentation par Solana de pBFT (practical Byzantine fault tolerance), optimisée pour PoH. En substance, il s’agit d’un algorithme de consensus qui tire parti de l’horloge cryptographique, atteignant le consensus sans avoir à passer par une multitude de messages entre les nœuds – améliorant ainsi la vitesse de transaction.

Gulf Stream – protocole de transfert de transaction sans mempool

Gulf Stream est ce qui permet à Solana d’atteindre 50 000 TPS. Il s’agit du protocole responsable de la mise en cache des transactions et de leur acheminement vers la périphérie du réseau. Cela permet aux validateurs du réseau d’exécuter les transactions à l’avance, ce qui réduit considérablement le temps de confirmation et les besoins en mémoire des validateurs des pools de transactions non confirmées.

Turbine – un protocole de propagation de blocs

Turbine est un protocole de propagation par blocs qui décompose les données en incréments plus petits, ce qui facilite le transfert des données entre les nœuds. Turbine aide Solana à résoudre les problèmes liés à la bande passante et à augmenter la vitesse globale de traitement des transactions du réseau.

Sealevel – environnement d’exécution de contrats intelligents parallèles

Il s’agit d’un moteur de traitement des transactions parallélisé qui permet à Solana d’évoluer horizontalement sur les GPU et les SSD. En un mot, Sealevel permet d’effectuer des transactions simultanées sur la même chaîne, ce qui améliore le temps d’exécution du réseau.

Pipelining – une unité de traitement des transactions pour l’optimisation de la validation

Le pipelining est une procédure courante utilisée dans la conception des CPU. Il s’agit du processus d’affectation d’un flux de données d’entrée à différents matériels pour traitement. Cela permet de répliquer et de valider plus rapidement les informations d’une transaction à travers les nœuds du réseau.

Cloudbreak – base de données de comptes à l’échelle horizontale

Cloudbreak est une structure de données nécessaire à l’évolutivité et au débit du réseau. Elle organise la base de données des comptes, rendant possible les lectures et écritures simultanées entre les 32 threads du réseau.

Archivers – stockage du grand livre distribué

Les validateurs de Solana déchargent les données sur un réseau de nœuds appelés “archiveurs”. Les nœuds des archiveurs peuvent être des ordinateurs portables ou des PC de base que le réseau utilise pour le stockage des données.

Comment fonctionne Solana ?

Solana est considérée comme l’une des blockchains sans permission les plus performantes du marché, avec un réseau de 200 nœuds distincts qui génèrent un débit de 50 000 TPS lorsqu’ils fonctionnent avec des GPU. Le réseau atteint ce résultat grâce à son architecture de consensus unique.

Solana utilise un modèle de consensus de type proof-of-stake (PoS), comme Cardano et Tron, sauf qu’il est renforcé par le consensus Tower BFT. Le consensus Tower permet au réseau d’atteindre le consensus, malgré les attaques potentielles de nœuds malveillants.

Tower BFT impose une source universelle de temps à travers le réseau par le biais de la preuve de l’histoire. Cela crée un enregistrement commun de tous les événements et transactions sur les blockchains, comme référence permanente pour les nœuds qui gèrent le réseau.

Les gens confondent souvent PoH, l’une des principales innovations de Solana, avec un protocole de consensus ; cependant, il s’agit d’une source de temps sans permission, disponible à l’échelle mondiale sur la blockchain, qui fonctionne avant que le réseau n’atteigne le consensus. La preuve d’histoire n’est pas un protocole de consensus ou un mécanisme anti-Sybil. Il s’agit plutôt d’une horloge décentralisée qui contribue à sécuriser la blockchain.

Tower BFT exploite cette horloge sans permission pour réduire la puissance de traitement nécessaire aux transactions – puisque les horodatages des transactions précédentes n’ont plus besoin d’être traités. C’est l’une des caractéristiques qui permettent à Solana d’atteindre le meilleur débit.

Sealevel, le système de parallélisation des transactions de Solana, joue également un rôle fondamental, en permettant l’exécution parallèle des contrats intelligents. Il optimise l’utilisation des ressources du réseau et permet sa mise à l’échelle horizontale sur les GPU et les SSD.

Le système de mempool (contraction de memory et pool) de Solana, Gulf Stream, est également différent des autres blockchains populaires, car il transmet les transactions aux validateurs avant même que l’ensemble des transactions précédentes ne soit finalisé. Ce protocole de transmission des transactions sans mempool permet de maximiser la vitesse de confirmation des transactions, ainsi que la capacité de transactions simultanées et parallèles du réseau.

Le jeton natif de Solana – Le SOL

Le jeton natif de Solana, SOL, se négocie à 65,06 dollars au moment de la publication, avec une offre maximale de 489 millions de pièces et une offre en circulation de 286 millions de jetons.

Comme pour la plupart des plateformes de contrats intelligents, SOL est utilisé comme jeton de gaz de Solana, utilisé pour payer toutes les transactions sur la chaîne et les contrats intelligents. Les investisseurs peuvent également utiliser SOL pour effectuer des micropaiements, également appelés lamports dans l’écosystème.

Les détenteurs de jetons SOL peuvent également obtenir des récompenses en soutenant le réseau grâce à un processus appelé staking. Il s’agit de miser un minimum de 0,01 SOL pour devenir un nœud qui aide à valider les transactions sur la blockchain, en échange d’autres pièces SOL.

Qu’est-ce qui distingue Solana ?

Solana est souvent considérée comme la blockchain la plus évolutive et la première blockchain véritablement à l’échelle du Web au monde, car elle fait partie des rares protocoles à atteindre plus de 1 000 TPS.

De plus, Solana prétend supporter plus de 50 000 TPS, avec plus de 200 nœuds sur le réseau de test actuel, ce qui en fait de loin le réseau de blockchain le plus performant. En comparaison, les systèmes basés sur la preuve de travail comme le Bitcoin supportent environ 5 transactions par seconde, tandis qu’Ethereum a actuellement une moyenne d’environ 13 TPS. Solana est donc environ 10 000 fois plus rapide que le Bitcoin et 3 800 fois plus rapide que l’Ethereum.

Solana top 10

Un autre aspect unique des performances du réseau est qu’elles sont obtenues sans utiliser de solutions hors chaîne ou de couche 2, alors qu’Ethereum dépend des chaînes Plasma de Polygon et de solutions de mise à l’échelle similaires. Ainsi, Solana reste l’un des rares protocoles de blockchain de couche 1 qui n’est pas exposé au problème de sortie massive et aux autres risques associés aux réseaux de couche 2.

Solana a un temps de blocage moyen de 600 millisecondes, qui correspond au temps nécessaire pour créer un nouveau bloc sur la blockchain. Quant aux frais, le réseau facture en moyenne 0,00025 USD par transaction, soit une fraction de centime. Pour mettre cela en perspective, une transaction d’un million de dollars américains coûterait environ 10 dollars américains sur Solana, alors que la même transaction sur Ethereum coûterait environ 300 000 dollars américains, car Ethereum coûte actuellement en moyenne 6,86 dollars américains par transaction.

Pour démontrer la rapidité du réseau, l’équipe derrière Solana a créé un test de rupture, qui permet aux participants d’envoyer autant de transactions que possible pour tester la robustesse du réseau.

Quelle est la vision de Solana dans le futur ?

Solana est une blockchain à l’échelle du web, résistante à la censure, qui s’efforce de résoudre certains des problèmes les plus urgents du secteur – la vitesse et l’évolutivité pour une adoption mondiale, sans sacrifier aucune des propriétés inhérentes à un protocole de couche 1 robuste.

Solana vise à résoudre le problème de l’évolutivité grâce à son protocole haute performance, qui met en œuvre une architecture temporelle, un mécanisme de traitement des transactions et un modèle de consensus plus efficaces que ceux des autres blockchains, ce qui en fait le réseau de niveau 1 le plus rapide du monde.

L’infrastructure ouverte de Solana permet aux développeurs de déployer facilement des DApps évolutives avec des blocs de construction composables sans avoir à gérer les frictions supplémentaires causées par le sharding et d’autres solutions de niveau 2.

L’objectif ultime de Solana est de résoudre le trilemme de la blockchain, qui suppose qu’un réseau décentralisé ne peut satisfaire que deux des trois propriétés principales – décentralisation, sécurité et évolutivité. Solana affirme avoir résolu le trilemme avec ses huit innovations de base, mais il reste à voir si cela suffira à inspirer l’adoption massive de la blockchain.

Que réserve l’avenir à Solana ?

Solana est encore un projet relativement nouveau, qui n’a lancé sa version bêta du réseau principal qu’en mars 2020. Pourtant, la pièce native de Solana, SOL, s’est déjà hissée parmi les 10 premières crypto-monnaies en termes de capitalisation boursière. Bien qu’il offre des fonctionnalités complètes à ses utilisateurs, le mainnet est officiellement toujours en bêta, pour marquer que l’équipe travaille encore à l’amélioration des fonctionnalités et de la stabilité du réseau.

Le réseau héberge déjà plusieurs grands projets, avec des partenaires comme USDC, Chainlink, Kin, BSN, Exodus, et Serum, un échange décentralisé qui a bondi de 1 500 % seulement 12 heures après son lancement. Avec plus de 250 projets dans l’écosystème, de plus en plus de développeurs choisissent de construire sur Solana, car sa blockchain offre une latence et des coûts de gaz parmi les plus bas du marché – deux des considérations les plus importantes pour les applications décentralisées.

Le plus grand hackathon de la saison Solana s’est également achevé le 7 juin, avec 13 000 inscrits et plus de 300 projets soumis.

“Solana est aujourd’hui prêt à être construit. Après avoir constaté une croissance explosive de l’adoption par les développeurs au niveau mondial, nous sommes convaincus que l’évolutivité et le débit de la blockchain sont désormais un problème résolu. Il s’agit d’un point d’inflexion comparable au moment où les PC sont devenus largement accessibles dans les années 1970”, a déclaré Yakovenko, cofondateur et PDG de Solana Labs, dans un communiqué de presse.

En juin, les nouvelles optimistes entourant le réseau ont contribué à un sentiment de marché positif parmi les investisseurs, Solana Labs ayant réalisé une vente privée de jetons de 314,15 millions de dollars US menée par Andreessen Horowitz et Polychain Capital.

“La prochaine phase consiste à embarquer un milliard d’utilisateurs. Solana a été construit dès le départ pour s’adapter à cette échelle. Grâce à ce financement, Solana Labs est désormais en mesure d’attirer les bons partenaires et les bons capitaux pour construire les produits et les outils nécessaires pour y parvenir”, a ajouté M. Yakovenko, à propos de l’orientation future du réseau.

Grâce à la rapidité du réseau, aux transactions à faible coût et au débit le plus élevé du secteur, il ne serait pas surprenant que l’écosystème Solana attire de plus en plus de projets à l’avenir, favorisant ainsi l’adoption de la blockchain à l’échelle mondiale. C’est en tout cas ce que pense le marché actuel.

A propos de Romain

Salut, c’est moi Romain. Mon objectif est de vous conseiller les meilleurs site de rencontres, mais aussi de vous faire profiter de bons plan notamment sur sites e-commerce. J'aime bien les jeux vidéo donc forcément je fais des articles sur ceux qui m'intéresse. Si vous avez des questions n'hésitez pas me contacter.

Laisser un commentaire